Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘enfants’

4700km… je suis tellement heureuse j’ai l’impression d’avoir fais ma première grande étape.

Odessa est assez étendue et je me suis largement perdu dans sa banlieue. J’avais noté 3 auberges de jeunesse, la première n’existait plus, la seconde soit l’adresse était fausse (autrement dit la traduction car j’ai trouvé les adresses en écriture latine et ici tout est en cyrillique), soit la rue a été coupé, la rue Koblevskaya ne va que jusqu’au numéro 36 et pas jusqu’au 42. Où sont ces auberges de jeunesse je l’ignore, mystère et boule de gomme. Finalement la 3e (je commenàais un peu à m’inquiéter) j’ai demandé à des policiers qui m’ont spontanément escortée jusqu’au Tokio Hotel (et oui ce nom doit être un signe).

Visite des escaliers du sous marin Potemkim obligatoire, Odessa est plus riche dans son centre que tout ce que j’ai pus voir jusqu’à maintenant (j’ai vu un Mango et un MC do, mais pas de h&m encore), c’est aussi plus touristique, de grands paquebots, font étape ici.

Mais ma rencontre la plus importante ici est celle du docteur Robert D.Gamble qui travaille au « the Way home », une ONG créée en 1996 par un homme inspiré, Serguei Kostini.

Robert, a prit le temps de m’expliquer, me montrer, m’introduire dans cet univers complexe et touchant. Ancien Pasteur il a abandonné son métier pour ces enfants, en le voyant on pourrai croire en Dieux.

The way home est une sorte de réponse aux enfants des rues d’Odessa. Pourquoi enfants des rues ? Parce que les parents (ils existent dans la plupart des cas) ne font pas leur rôle de parents (car drogués, alcooliques, pauvres, séparé, morts…). Beaucoup d’histoires différentes se mêlent ici, mais en les voyant jouer ici on dirait qu’ils ont trouvé un maison à eux.

Sergueï a agit sur plusieurs points depuis plus de 15 ans, pierre après pierre,  il a crée ce centre d’accueil où si un enfant le désire peut venir et habiter là (beaucoup préfèrent rester dans la rue pour la liberté qu’elle procure). Il y a des bénévoles comme Gary qui vient du Texas pour quelques temps ici, et des professionnels qui prennent en charge des activités, les cours… On essaye de capter leur attention et de leur trouver des motivations (peinture, musique, sport…). Sergueï a  aussi crée un centre de désintoxication, un centre d’information au sida, un centre de premiers soins (maladie de peau), un journal pour les sans abris…

Une expérience riche et belle pour moi.

Si vous voulez en savoir plus : www.thischildhere.orgwww.wayhome.org.ua

PS : Ce texte à été envoyé hier. Mélusine est repartie d’Odessa. Elle dort ce soir au bord de la mer noire, par 46°12.227N / 032°56.944E. Elle espère arriver à la frontière Russe demain soir.

Sergueï, Robert, GaryP

4700km…I am so happy! It feels like I have achieved my first major stretch.

Odessa spreads widely and I got lost in the subburbs. I had noted three youth hostels. The first did not exist anymore, for the second, either the address was wrong (meaning the translation given in Latin characters where here is all in Cyrillic) or the street was cut –Koblevskaya street only goes up to number 36 and not 42 – Where were these youth hostels I was starting to wonder. Finally as I was getting quite worried I asked policemen who spontaneously escorted me to the Tokio Hotel (could it be a sign?).

Mandatory visit of the Potemkim stairs of course. Odessa’s centre shows far more wealth than anywhere I have seen up to now (yes one Mango and one MC Donalds. No H&M yet). It is more touristy as great liners stop here.

My main encounter was with Dr Robert D? Gamble who works at « The Way Home », an organisation founded in 1996 by a very inspired man: Sergueï Kostini.

Robert took time to explain, show and present me to this complex and touching world of his. Former clergyman, he left his church for these children. When you see him you could believe in God.

The Way Home is a kind of answer to street children who roam Odessa. Why are these children in the street? Because their parents (they do exist in most cases) have abandoned them to themselves – It could be because of drugs, alcool, because they are very poor, separated, dead…). Many different stories can be heard here but when you see them play, you could say they have found their home.

Sergueï has been working on several fronts for more than 15 years. Brick by brick he has created this welcome centre where, should the child want to, he or she can live. But many children prefer to live in the street because of the freedom it provides. There are several voluntary workers like Gary who comes from Texas and will be there for a while and many professionals who take charge of activities and classes… The aim is to attract their attention and give them a motivation though painting, music, sports… Sergeï has also created a rehab centre, an AIDS information centre, first aid centre (specialised in skin problems), a magazine for homeless…

A truly beautiful and enriching experience for me.

To know more about it : www.thischildhere.orgwww.wayhome.org.ua

PS : This was sent last night. Mélusine has now left Odessa. She is camps for the night on the shores of the Black Sea at present (46°12.227N / 032°56.944E). She hopes to reach  the Russian frontiers tomorrow evening.

Publicités

Read Full Post »